· Les Quatre Saisons, la Coree underground – Paris 15eme ·

infos


17 Avenue Emile Zola 75015 Paris
Ouvert de 12h00 à 14h30 et de 19h00 à 23h00 (sauf dimanche)

01 45 75 77 83

Metro
Ligne 10Javel – André Citroën

dans l'assiette

Itada-Kimasu : poulet frit à la coréenne 14€
Japché : vermicelles de patates douces sautés aux légumes et bœuf 10€
Bibimbap 16€
Dalk Galib : emincé de poulet à la sauce piquante, patates douces, courgettes et riz 15€

galerie

japche-quatre-saisonsitada-kimasu_quatre-saisonsbibimbap_quatre-saisonsdalk-galib_quatre-saisons

avis

Pour être tout à fait honnête, le 15ème arrondissement ne fait pas vraiment partie des mes endroits favoris de la capitale et donc de mes escapades culinaires. En général, voila plutôt ce que cela m’évoque : quartier résidentiel, endroit-paumé-où-il-ne-se-passe-pas-grand-chose, « viens chez moi, j’habite à Convention » = plan galère. Bref, vous avez saisi !
 
Un beau défi donc lancé aux architectes que la réouverture de Beaugrenelle pour redynamiser le quartier cerné par les tours. Et comme une ballade au centre commercial ça ouvre forcément l’appétit, nous voici donc en quête d’un point de ravitaillement dans le quartier.
 
Les propositions ne se bousculant pas sur la Fourchette, notre choix se porte finalement sur le Quatre Saisons, un restaurant coréen. En arrivant à l’adresse indiquée, j’ai d’abord crû que le restaurant avait fermé ou que La Fourchette nous faisait une petite blague. Aucun restaurant. En réalité, le Quatre-Saisons n’est tout simplement pas visible depuis la rue car il est situé un étage en dessous de la barre d’immeuble triste et taguée…ambiance.
 
Avec sa devanture mauve d’épicerie un peu cheap, le lieu ne paye pas de mine mais une fois à l’intérieur, cela s’améliore tout de même. Nous découvrons un espace assez grand avec plusieurs salles séparées, aux allures de bistro et un accueil plutôt accueillant et souriant.
 
Premier coup d’œil sur la carte où les plats en photos affichent des tarifs à l’évidence plus élevés que ceux que l’on a l’habitude de voir dans les restaurants coréens. Au diable l’avarice, après tout il y a la réduction.
 
C’est au moment de voir les entrées arriver que nous comprenons un peu mieux le prix, et pour cause, elles sont énormes. Mais surtout, les plats sont vraiment savoureux. Le poulet frit de mon binôme est particulièrement délicieux. Viennent ensuite les plats, qui ne déméritent pas non plus. J’ai choisi la sécurité avec le traditionnel bibimbap, qui outre son nom phonétiquement charmant, signifie « riz mélangé » en coréen : une multitude d’ingrédients divers (bœuf haché, légumes variés et sautés, champignons, de soja, un œuf) au milieu au-dessus d’un bol de riz blanc, à mélanger au moment de la dégustation. Servis dans sa marmite très lourde et surtout très chaude, il est accompagné d’une soupe et de ses petits plats (kimchi, choux, épinards, haricots verts, cacahuètes, champignons).
 
Pour ceux que cela intéresse, le restaurant est également spécialisé dans le « barbecue coréen » (bulgogi), au bœuf, poulet ou porc, mais fait également des ragoûts au choux, des nouilles sautées…
 
Cet étonnant restaurant coréen pourrait donc se résumer à ce seul proverbe : « Ne juger pas un livre à sa couverture ». En d’autres termes, ne vous fiez pas aux apparences, Le Quatre Saisons est plein de surprises !

finances

Comptez environ 18-20€ pour les plats, 10-15€ pour les entrées ce qui peut sembler très cher mais les portions sont énormes et dignes des plats, et 5-6€pour les desserts. Avec la réduction -40% sur la carte, les prix sont donc très abordables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *