· Aki, Chandeleur a la nippone – Paris 1er ·

infos


11 bis rue sainte-anne 75001 Paris
Ouvert du lundi au samedi de 11h30 à 22h45

Metro
Ligne 7Ligne 14Pyramides

dans l'assiette

2 Okonomiyaki au porc 10,30€
½ Katsu don : tranche de porc panée et puis cuite avec un œuf battu sur un bol de riz 6,30€
½ Tori Teriyaki Don : poulet sauté et caramélisé à la sauce de soja sur un bol de riz 6,30€

galerie

okonomiyaki_aki1okonomiyaki_aki2domburimono_aki

avis

A peine le temps de terminer la millième part de galette des Rois en ce mois de janvier que voilà déjà un autre marronnier de la gastronomie française avec l’arrivée à grand coup de poêle de la Crêpe. Mais aujourd’hui, ce n’est pas à la fameuse galette bretonne que cet article est dédié mais à une toute autre galette plus exotique et mieux connue sous le doux nom d’Okonomiyaki, plat populaire japonais de la région d’Osaka.
 
Mais donc, me direz-vous, l’Okono… enfin cette crêpe là, c’est quoi ?
Il s’agit en fait d’une sorte d’hybride mi-crêpe/mi-omelette faite à base de légumes émincés (choux notamment), cuite sur une plaque chauffante et servie dans un plat en fonte, le tout accompagné d’une petite spatule métallique. Une fois prête, elle peut être agrémentée de porc, de fruits de mer (crevettes, calamar et noix de Pétoncles) et de fromage et arrosée de sauce soja sucrée et de mystérieux et légers copeaux roses qui dansent sous l’effet de la chaleur. Ce sont en réalité des copeaux de bonite (petit thon) séchés et fumés.
 
Pour la petite histoire, c’est un couple d’amis de passage à Paris souhaitant tester cette spécialité japonaise avant leur prochain voyage de noces pour l’île nippone qui nous a conduits dans l’un des rares restaurants japonais à Paris, rue Saint-Anne (sans grand étonnement) si ce n’est l’unique, où l’on peut déguster la célèbre galette.
 
Le restaurant est apparemment très prisé et nous faisons la queue dans l’escalier…mais l’attente reste raisonnable. Nous sommes placés dans la salle au sous-sol où l’on peut directement voir les cuisiniers au comptoir préparer les crêpes.
 
Hormis la crêpe star de l’Aki, le restaurant propose également des yakisoba : nouilles sautées sur plaque chauffante, des soba : pâtes traditionnelles au sarrasin dans un bouillon fait maison à la sauce soja et des domburimono : plats mijotés sur bol de riz accompagnés d’un petit potage. Les domburimono sont également servis en demi-portions ce qui a permis aux gourmands que nous sommes de prendre chacun okonomiyaki + un demi domburimono en guise « d’entrée ». Autant vous dire que notre choix s’est donc avéré plus que copieux. Rien à dire sur le service qui fut rapide, efficace, presque transparent.
 
Le verdict tombe donc rapidement, Je vous conseille donc fortement de tester l’Aki. J’ai beaucoup apprécié l’Okonomiyaki, c’est un plat original, étonnant par son mélange de saveurs et de texture. et qui vous dépaysera si vous voulez un peu sortir du carcan « burger-sushi-bo-bun ».
 
En cette période de Chandeleur « Piiiirate ! » diraient-les bigoudènes ? Et bien non, chez Aki on n’a pas essayer de voler la recette, là c’est bien l’originale !

finances

Pour 16,60€ par personne, l’Aki est vraiment un très bon plan même en cas de grosse faim, vous ne serez pas déçu.

  1 commentaire pour “Aki, Chandeleur a la nippone – Paris 1er

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *